Météo chien

Zone frontalière
Ouganda et Kenya
27 janvier - 4 février 2020

C'est une nouvelle remarquable en saison sèche. Les prévisions météorologiques en Afrique de l'Est se transforment en alertes alarmantes. Nous devons tenir compte des pluies torrentielles et des inondations à long terme. Alors qu'il devrait être très sec en janvier. La région recueille beaucoup de pluie depuis des mois. Le Kenya prend les devants. Plus de 120 personnes ont perdu la vie dans l'eau. Seuls 15 cm d'eau courante rapide peuvent déjà entraîner un adulte, selon la BBC. La chaîne d'information explique que le Pacifique El Niño, également connu sous le nom de La Niña, est responsable de la sécheresse en Australie et des fortes précipitations en Afrique de l'Est.

Frontière à guichet unique
Le beau temps disparaît rapidement au camping sur le Nil Victoria en Ouganda, où nous restons cinq jours. Les inondations ne peuvent plus être évitées. Quelques jours de kilomètres au Kenya sont maintenant évidents. Sec dans la voiture, maintenant que nous n'avons plus rien à faire à l'extérieur. D'abord un petit passage frontalier. Petit c'est bien. Moins de passants et des temps d'attente si courts. Des douaniers sympathiques. Le nom de guichet unique est trompeur. Les procédures frontalières ne sont pas logées dans un mais trois bâtiments dispersés. Devant le bâtiment du cachet du passeport se trouve une rangée avec au moins 60 femmes en polos violets imprimés. La Conférence des Ministères de la Femme de l'Afrique de l'Est est sur l'emblème rond. La conférence touche à sa fin. Ils rentrent chez eux. Contrôle Ebola, empreintes digitales et séance photo de passeport. Cela prend beaucoup de temps. Après plus d'une heure et demie, le temps est venu. Tous les timbres au bon endroit. Rien ne s'oppose à l'accès à la république.

Vde la pluie au goutte à goutte
Encore 60 kilomètres pour se rendre au Cottage & Camping prévu à Bungoma. À propos de l'asphalte. Le voyage avance bien. Bien avant la nuit, à destination. Mais alors ça va mal. La route est fermée juste avant la ville. Le trafic est détourné. Une flèche à gauche indique l'itinéraire temporaire vers Bungoma. C'est immédiatement le dernier balisage. Nous devons le découvrir par nous-mêmes. La navigation ne prend pas en compte les averses tombées de la période passée. Les routes sur l'itinéraire désigné sont désormais impraticables. Nous sommes obligés de continuer à conduire. À la recherche d'une route praticable. Il fait déjà nuit quand nous l'admettons. Nous sommes complètement perdus. Nous avons choisi la ville précédente comme balise et de là sur la route goudronnée C32 jusqu'à la grande voie de circulation. Cependant, le C20, long de près de 32 km, manque de chaussée. Nous avons été condamnés au tout-terrain. Les orages deviennent plus forts. Nous sommes désolés pour les piétons et les cyclomoteurs imbibés de peau. Les flaques d'eau profondes leur sont impraticables.

Le paradis
Avec un retard de près de deux heures, nous sommes enfin devant la dense porte de fer du Cottage. L'eau de pluie descend avec des plateaux. La seule façon d'attirer l'attention est de frapper aux grandes portes. Le numéro de téléphone est inconnu. En attendant trempé, je martèle pendant quelques minutes. Pas de réponse. Retour à un café sur la route principale. Là, ils savent que le magnifique cottage a été fermé en raison d'une mauvaise gestion. Onno trouve une deuxième option de résidence sur iOverlander. Heureusement, ils y ouvrent après une demi-minute de frappe. Ils montrent un chalet chauffé avec un bon lit. Dans une averse incessante, chaque endroit avec un toit est un paradis sur terre. Ce n'est qu'à minuit que le duvet se transforme en douche normale jusqu'à ce que le soleil se lève à nouveau. Bienvenue au Kenya.

Week-end pluvieux
Le prochain camping discute avec des invités célèbres. Bill Gates a séjourné à cet endroit il y a dix ans. Le deuxième homme le plus riche du monde faisait du bénévolat dans un hôpital voisin. Le bel emplacement dans la nature sur une montagne est excellent à sécuriser. La position élevée attire également des athlètes olympiques. Faites pousser des globules rouges supplémentaires avant la compétition. Les prévisions météorologiques promettent que beaucoup d'eau tombera dans les cinq prochains jours. Le gestionnaire rapporte chaque jour les précipitations mesurées; 60 millimètres, 44 millimètres. A titre de comparaison, pendant tout le mois de janvier, une moyenne de 50 millimètres est tombée aux Pays-Bas. Nous passons deux jours sur le canapé au coin du feu avec un vibromasseur iBook et du thé chaud. Entouré d'excursionnistes kenyans. Vendredi soir, les couples amoureux, inhabituellement intimes par rapport aux normes africaines. Le samedi après-midi, les familles riches mangent des plats du délicieux menu.

Messages alarmants
Pendant ce temps, les conséquences de l'énorme pluviométrie sont partagées sur les réseaux sociaux et les sites d'information. Une vidéo avec une voiture de tourisme qui prend le virage boueux d'un parc naturel un peu trop vite et s'incline sur le côté. Pas moins de dix Lodges et Campings dans le parc Maasai Mara ont été emportés, lorsque la rivière Talek a eu trop d'eau pour être arrimée. Les voitures tout terrain se garaient désespérément au point le plus haut. Le pont d'accès sur la rivière a été complètement détruit par la puissance de l'eau. Seul un quart du parc est encore accessible, selon le propriétaire de notre camping. Nous allons en faire l'expérience. Demain. Maintenant que nous sommes dans la région, rien ne nous arrête.

2 les réponses
  1. Annemari Alberink
    Annemari Alberink dit:

    Bonjour Onno et Ingrid,

    Juste un signe de vie de Simon et moi.
    Quel temps et routes incroyables.
    Belles images.
    Ici, les oiseaux et les buissons pensent que le printemps a déjà commencé.
    Il n'a pas gelé depuis un jour.

    Amour de Simon et Annemari

    réponse
    • Onno et Ingrid
      Onno et Ingrid dit:

      Avec nous, le temps s'améliore. Nous sommes dans un très bel endroit depuis quelques jours avec un bon restaurant et une cheminée quand le temps pleuvait. Demain nous reprenons la route, en direction du Parc National de Masai Mara. Espérons que des histoires positives à nouveau 🙂

      réponse

Publier un commentaire

Rejoindre la conversation?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *