Incompréhension et incompris

Parc national de Murchison Falls
Ouganda
18 au 22 janvier 2020

Les Overlanders en Afrique sont entièrement d'accord. L'Ouganda a de mauvais campings. Mauvaises installations. Par exemple, la présence d'une douche propre et chaude est un luxe rare. Une exception positive est le camping d'un propriétaire allemand près du parc national de Kibale avec la randonnée des chimpanzés. Une cuisine avec des ragoûts allemands en prime. Nous remarquons que les employés des campings avec des propriétaires étrangers sont très sympathiques et orientés service.

Buren
Nous garons le G avec tente de toit sur la pelouse spacieuse et bien entretenue du Lodge & Camping de 72 hectares. Nos seuls voisins sont Mark et Corine avec leurs trois jeunes enfants. La famille a été envoyée au Congo par une église de Rotterdam et a effectué des travaux de développement dans un hôpital local. Mark est médecin et Corine est spécialisée en technologie médicale. Tous les trois mois, ils fuient leur vie aventureuse dans la zone dangereuse. Avec un avion à la frontière et dans un bateau branlant à travers la rivière sur le chemin du camping. Ensuite, ils passent près de deux semaines dans une atmosphère paisible et calme. Le jeune couple raconte sa vie et son travail au Congo. Cela force le respect. Sur leur blog Santé au Congo peut être lu plus.

Ebola
Mark dit que dans le cas d'une épidémie d'Ebola au Congo, de nombreuses organisations caritatives s'attaquent au problème. L'approche est reçue avec des sentiments mitigés par les Congolais. L'intervention occidentale sur les rituels funéraires traditionnels est une raison pour garder les malades à l'intérieur. La grande quantité d'ONG visibles dans la région d'Ebola évoque également la colère de la population. Les travailleurs sociaux doivent craindre la violence contre eux-mêmes. Pourquoi y a-t-il si peu d'attention pour la rougeole, qui fait autant de morts? Incompréhensible aux yeux des villageois. Mais tout de même, tous les investissements dans la lutte contre Ebola portent leurs fruits. Avec des médicaments, 90% des personnes survivent à l'infection. Au grand soulagement de l'Occident.

Contrôles aux frontières
Ce n'est que pendant les passages frontaliers que nous sommes conscients de la maladie redoutée. La Tanzanie est le premier pays où l'absence de phénomène Ebola est un critère de franchissement de la frontière. De grandes affiches avec des pictogrammes aident à reconnaître la maladie. Gardez un thermomètre à 10 cm de la tête, estime toute fièvre. Plus près du Congo, la procédure devient plus étendue. En Ouganda, nous traversons une tente Ebola séparée avant d'atteindre les douanes. En plus de mesurer la fièvre, nous devons également désinfecter nos chaussures et nos mains. La couleur de l'eau dans le bac d'égouttement montre que se laver les mains n'est pas un luxe superflu pour la plupart des passants frontaliers. Le thermomètre indique toujours notre sous-refroidissement. Tout est mieux que la fièvre.

Frugalité hollandaise
Nous attendons avec impatience le parc national de Murchison Falls. Dans les 40 ans qui ont suivi Idi Amin, la faune sauvage assassinée est revenue. Dans la partie nord au-dessus des rivières, où la surveillance est la plus importante, vous pouvez trouver la plupart des animaux sauvages. Avec une entrée à mi-journée, nous utilisons au maximum le permis de parc valable 24 heures. Avant un après-midi, conduisez le parc et après le matin, conduisez-le à nouveau. Dans l'annexe Lodge, deux autres couples mangent au petit déjeuner tardif, également avec la même stratégie. Tous les Néerlandais.

Service non inclus
Dans le parc naturel de Murchison Falls, camper parmi la nature est possible. L'un des rares endroits que notre voyage offre encore. La variante légale est assez chère. Nous ignorons les histoires difficiles des campeurs qui plantent secrètement leur tente. Nous payons bien les frais élevés. Certains services ne sont pas inclus. Il nous faut du temps et des efforts pour découvrir où se trouvent les emplacements officiels de camping sauvage. Nous devons récupérer le garde inclus dans un endroit inconnu. Nous économisons notre énergie. Nous nous sauverons dans la nature.
Nous ne pouvons pas acheter la carte de la réserve naturelle au même comptoir, pour lequel nous avons fait référence au comptoir de l'autre côté de la rivière. Lorsque le bateau à partir de 12.00h14.00 nous livre de l'autre côté, le comptoir est déjà fermé en raison d'une pause déjeuner jusqu'à XNUMXhXNUMX. Ce n'est que le premier de la série de références à l'autre comptoir de l'autre côté de la rivière. Pour tous les billets que nous devons acheter. Une variante africaine du placard au mur. Nous trouvons cela plus ennuyeux qu'hilarant.

Paysage incroyable
C'est surtout le titre Queen's qui nous a agréablement surpris. Un paysage vallonné avec de hautes herbes et des arbres à l'horizon. Nous faisons une pause avec vue sur les troupeaux de buffles, de brouteurs et de girafes Rothschild. Ces longs cous sont de couleur foncée. Encore 1700 exemplaires sur terre. Trouvé uniquement en Ouganda et au Kenya. Et dans le zoo de Burgers et le Beekse Bergen Safari Park aux Pays-Bas. Le troupeau compte 20 pairs. Nous n'avons jamais vu un si grand groupe de girafes auparavant.
Il est presque silencieux dans la plaine ouverte. Seuls les oiseaux gazouillent. L'herbe longue ondule gracieusement. Le soleil de l'après-midi colore la récolte jaune-vert d'une lueur dorée. Une savane peut être aussi belle. Nous reprenons difficilement la voiture en route vers le camping. Avec une bière et une vue sur le lac Albert, nous profitons du soleil de l'après-midi. Les bus avec les touristes circulent. Loin avant qu'il ne fasse nuit. Le soleil couchant de couleur rouge est exclusif pour nous deux.

Les prédateurs
Nous avons déjà été gâtés par les visites de nombreux parcs naturels. Notre liste de spots contient principalement des prédateurs. Les léopards et les lions sont les préférés. Et les chiens sauvages, s'ils sont présents. Nous prenons la dernière bouchée du dîner quand un lion se fait entendre. Il délimite son territoire avec un bourdonnement profond. Nous nous retirons rapidement sur un terrain protégé; la tente de toit. La nuit, nous entendons l'homme rugir de différentes directions. Ou s'agit-il de plusieurs pairs habités? Le réveil est très tôt. À la recherche des prédateurs blond doré le plus rapidement possible. On retrouve les empreintes de lion dans le sable sur une piste près de notre camping. Avec les hautes herbes, une dose de chance supplémentaire est nécessaire pour les voir. Marcher par hasard ou se coucher près de la piste. Ce matin, les animaux sont apparemment plus loin dans le champ. Nous ne les voyons pas. Pas plus que les rangers, avec qui nous nous renseignons.

Murchison Falls
Un grand bateau sur le Nil Victoria nous emmène en amont des chutes Murchison. Le long du front de mer, les éléphants d'Afrique boivent de l'eau et disparaissent rapidement dans les forêts. De nombreux crocodiles du Nil gisent sur les rives sous le chaud soleil. L'espèce la plus haute d'Afrique. Avec des longueurs de 6 mètres et 700 kg, ils sont tout aussi impressionnants que les salties en Australie. C'est la saison de reproduction de ces reptiles. Ils gardent le nid avec des œufs sur le rivage, qui doivent être d'au moins 28 degrés. Parfois, les futurs parents entrent dans l'eau pour se rafraîchir.
Après 18 km, nous atteignons la cascade. L'eau du fleuve coule à travers un trou avec une grande force. Le résultat est un rideau blanc avec des éclaboussures d'eau élevées. Ce soir-là, nous campons au sommet d'une montagne qui donne une vue sur la rivière avant qu'elle ne tombe. L'image est complète.

2 les réponses
  1. Corine
    Corine dit:

    Bonjour Onno et Ingrid,
    Ravi de vous rencontrer. J'ai lu que vous avez également survécu à Kampala. Rapidement là-bas, nous le faisons toujours!
    Nous rentrons demain au Congo: en taxi, en bateau et en petit avion Cessna 206 pour Lolwa. Ravi d'être à la maison bientôt!
    Bon voyage à toi. Profitez-en.
    Salutations, Mark et Corine

    réponse
    • Ingrid et Onno
      Ingrid et Onno dit:

      Bon voyage de retour au Congo. Et surtout continuez votre bon travail. C'était un plaisir de vous rencontrer.
      Salutations

      réponse

Publier un commentaire

Rejoindre la conversation?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *